Rss Guinée

Appui à la Réforme du Secteur de la sécurité : l’UE offre plus de 8 millions d’Euros

L'UE appuie la RSS

Le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité et de la protection civile, Me Abdoul Kagélé Camara a procédé ce mercredi, 28 mars 2018, au lancement officiel du volet sécurité intérieure du troisième Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité (PARSS3-MSPC). La cérémonie a eu lieu au siège du département à Coléah en présence des cadres du ministère, des représentants de l’ambassade de France et du chef de la délégation de l’Union européenne en Guinée, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, ce nouveau programme s’inscrit dans le cadre du renforcement de la sécurité intérieure en Guinée. Il est financé par l’Union européenne à hauteur de 8,8 millions d’euros (plus de 97 milliards GNF) et mis en œuvre par CIVI.POL en partenariat avec la Direction de la Coopération Internationale de l’Ambassade de France et de l’ONG COGINTA. D’une durée de 40 mois, il sera exécuté dans les zones de Conakry, Coyah, Dubréka, Kalifiliya, N’Zérékoré, Mamou et Boké.

Raymond Lataste

Dans son discours de circonstance, monsieur Raymond Lataste, chargé de programme à la délégation de l’Union Européenne en Guinée a dit que ce projet d’Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité (PARSS3-MSPC) est un projet ambitieux de par son objectif qui est « de renforcer durablement la sécurité intérieure en Guinée en modernisant les services de sécurité intérieure dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité. (…). Ce projet a cinq (5) composantes que je me permets de citer : la protection civile ; l’école nationale de police et de protection civile ; un appui institutionnel au ministère de la sécurité et de la protection civile ; la police de proximité ; la Gouvernance locale de la sécurité et une composante transversale qui est la communication ».

Selon Raymond Lataste, « le PARSS3 contribuera à améliorer la formation dispensée à l’école nationale de police et de protection civile… Une partie des formations et de l’appui de l’Union Européenne au ministère de la sécurité consiste à renforcer les capacités de la police à mener des enquêtes pour fournir des preuves irréfutables à la justice ; pour que la justice puisse statuer sur la culpabilité ou l’innocence d’un individu à partir des éléments objectifs et indiscutables ».

En outre, monsieur Raymond Lataste a dit que grâce au soutien des partenaires et de l’Union européenne, le ministère de la sécurité a accompli des projets considérables. « Les pompiers éteignent des feux quasi quotidiennement avec professionnalisme et efficacité, comme ils l’ont fait lors du récent incendie à Madina. Ils ont effectué plus de 800 interventions en 2017 », a-t-il précisé.

Me Abdoul Kabélé Camara

De son côté, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Maitre Abdoul Kabélé Camara s’est réjouit du lancement de ce projet. Selon lui, le PARSS3 s’inscrira dans la logique de modernisation des services de police et de protection civile. « Concrètement, il s’agira de rassembler les projets, en cours ou non finalisés, afin d’assurer une continuation des actions dans le domaine de la protection civile PARSS1, projet en cours qui se terminera au mois de Juillet 2018 ; l’appui institutionnel au ministère de la sécurité et de la protection civile PARSS2, projet qui se terminera au mois de janvier 2019 ; l’appui à la mise en place de la police de proximité finalisé avec succès à Matam, Ratoma, Matoto, Sonofonia et Dabompa ; le soutien à l’école nationale de police et de la protection civile, projet mené par la direction de la Coopération internationale de l’ambassade de France ; La finalisation de la mise en œuvre de la police de proximité à Dixinn et Kaloum. Toutes ces actions sont réalisées dans l’esprit de la politique de réforme du secteur de la sécurité initié par le chef d’Etat, professeur Alpha Condé », a-t-il expliqué.

Me Abdoul Kagbélé Camara dira également que « la mise en œuvre de ces différentes actions prévues permettra : de renforcer les capacités de pilotage et de gestion de la protection civile au travers d’actions de formations et de fournitures d’équipements et matériels, d’appuyer la mise en place de la politique nationale de gestion des crises et des catastrophes avec la création d’une agence de gestion des évènements ; de poursuivre les constructions des casernements (UPC) de N’Zérékoré, Mamou et Boké ; d’appuyer l’opérationnalisation de l’école nationale de police et de la protection civile en renforçant les dispositifs d’actions de formations en professionnalisant agents de police et de la protection civile, en rénovant les locaux et en renforçant l’équipement pédagogique ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

 

 

 

Lire plus

Appui du PARSS

Communiqué de presse-Le PARSS renforce les capacités du Cts Police et Protection Civile en suivi-évaluation

RSS Guinée -PARSS 2 RSS

 

 

 

Communiqué de presse 

Le renforcement des capacités du Comité Technique Sectoriel Police et

Protection Civile (Cts) en suivi-évaluation de la mise en œuvre de la SNAP

KINDIA,  Du 05 au 09 Juin 2017, un atelier de formation a réuni, à l’hôtel Moringa, des représentants des organes du Comité National de Pilotage de la Réforme du Secteur de

Sécurité (CNP-RSS) autour  du suivi évaluation de la Stratégie Nationale d’Actions Prioritaires (SNAP). Cet atelier, qui ciblait tout particulièrement le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, a été organisé dans le cadre du Programme d’appui à la Réforme du Secteur de Sécurité (PARSS), financé par l’Union européenne. 

L’objectif était de renforcer les capacités des membres du Comité Technique Sectoriel

Police et Protection civile à la mise en œuvre des activités de la SNAP, à l’utilisation des outils de suivi-évaluation, à l’amélioration de la qualité des résultats et à l’échange d’information sur le niveau d’exécution des activités de la SNAP. L’atelier a été co-animé par Hervé GONSOLIN, Expert en suivi-évaluation et par les membres du groupe Méthodologie de la Commission Technique de Suivi (CTS) du CNP-RSS.

A l’ouverture de l’atelier, le Chef de Mission du PARSS, Jean DANGLETERRE, après avoir rappelé le contexte d’intervention de l’Union européenne, a indiqué que ’’le suivi-évaluation des activités de la réforme est assuré par la Commission Technique de Suivi (CTS) avec l'appui des autres organes du dispositif du Comité National de Pilotage de la Réforme du Secteur de Sécurité (CNP-RSS) et est bâti sur les indications du manuel de mise en œuvre et du guide de suivi-évaluation’’.  

Présidant la cérémonie, le Ministre Conseiller à la Présidence de la République chargé de la Réforme du Secteur de la Sécurité, le Dr Maramany CISSE s’est réjoui de l’organisation de cette session de formation qui permet de consolider les acquis de la réforme et de renforcer les différentes structures des organes du CNP-RSS. Dans son discours, il a relevé qu’en temps de paix, la réforme repose majoritairement sur le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Il a aussi noté que « la Guinée est citée aujourd’hui comme exemple aux Nations unies pour les avancées de sa réforme » avant d’inviter les participants à tirer profit de l’expertise des formateurs.

Au sortir des cinq jours de formation, les participants ont été sensibilisés à la différence et la complémentarité entre suivi et évaluation, l’approche de la gestion axée sur les résultats, les indicateurs de performance et d’impact et les différents supports de rapportage. 

A noter qu’une prochaine session est prévue au mois de Juillet 2017 avec comme cibles, les Comités Techniques Sectoriels de la Justice, de la Douane et de l’Environnement.

 

Contacts presse                                                                                                                                  

PARSS: Fatoumata Chérif  tél : +224 669 39 60 96; fatoumata.cherif@parss.bseurope.com                                            

DELEGATION DE L’UE : Alimou Sow, tél : +224662031226 ; Mamadou-Alimou.SOW@eeas.europa.eu

BUREAU AT - PARSS

Immeuble-Zein - Quartier Almamya - Commune de Kaloum   BP 2088 Conakry, République de Guinée

 

 

 

 

 

Lire plus

Défense

La PNDS a déterminé des objectifs de la Défense qui sont entre autres: - Disposer des Forces de Défense équipées, entrainées et capables de défendre en tout temps et en tout lieu l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale ; - Accélérer la professionnalisation du secteur de la défense en vue de permettre aux Forces de Défense de mieux assurer leurs missions et de participer efficacement aux processus de démocratisation et de développement ; -Poursuivre la participation aux missions de soutien à la paix et contribuer à la mise en place d’une défense collective en Afrique de l’Ouest dans le cadre de la sécurité régionale et internationale ; -Consolider les relations civilo-militaires pour restaurer le climat de confiance et créer les conditions de collaboration entre les populations et les Forces de Défense ; -Maîtriser la circulation et le port illicite des armes légères et de petit calibre et de leurs munitions dans notre pays et y contribuer dans la sous région.

justice

Etablir une justice indépendante, crédible, accessible aux citoyens et participant efficacement au contrôle des Forces de Défenses et de Sécurité (FDS) conformément à l’article 141 de la constitution de mai 2010 est la mission essentielle de la justice dans la Réforme globale de la justice. En ce qui concerne le Cts Justice dans la RSS, sa mission s’articule autour des axes ci-après : -le contrôle des FDS par le pouvoir judiciaire ; -l’élaboration du cadre juridique garantissant le statut du personnel et le régime juridique des établissements pénitentiaires ; -le fonctionnement de la Justice militaire. Les objectifs globaux (OG) de la justice dans le cadre de la réforme du secteur de sécurité sont : 1- Assurer le contrôle des FDS pour leur soumission à l’autorité judiciaire 2- Disposer d’un cadre législatif et règlementaire pour l’administration pénitentiaire garantissant le respect des droits des détenus 3- Rendre fonctionnelle la justice militaire

Sécurité

Disposer d’une Police et d’une Protection civile républicaines, professionnelles, bien équipées, redevables devant la nation, capables de remplir correctement leurs missions de protection des personnes et des biens, respectueuses des droits humains, placées sous l’autorité civile légalement établie, soucieuses des préoccupations sécuritaires de la population dans toute sa diversité.cette stratégie s’articule sur trois axes stratégiques qui, semblables à ce qu’est la trame pour les jeux de fils du métier à tisser, offrent la matière structurale permettant la combinaison judicieuse, heureuse et durable des réponses à apporter aux graves et épineuses questions de la gestion sécuritaire dans notre pays. Ces axes concernent : -LE RENFORCEMENT DU CADRE JURIDIQUE ET INSTITUTIONNEL -L’AMÉLIORATION DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES -LE DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS OPÉRATIONNELLES

Douanes

Les orientations stratégiques de la Direction générale des douanes, dans le cadre de ses réformes et sa modernisation sont données dans la PNDS, son plan stratégique (quinquennat), décliné en plans d’actions (pluriannuel) et le contrat de performance (annuel) qui la lie à son département de tutelle. Les activités stratégiques à réaliser se regroupent en six (06) axes, a savoir : -La Gestion Stratégique de l’Administration des Douanes -Gestion des Moyens et des Ressources Humaines -La Législation (cadre juridique) et la Lutte Contre la Fraude -La Facilitation des Echanges (les Procédures), la Technologie de l’information et de la Communication (TIC), et la sureté. -La Coopération, la Communication et le Partenariat avec l’Extérieur. -L’éthique et la Bonne Gouvernance. Les valeurs essentielles de la Douane sont celles relatives à sa devise qui doit caractériser tout agent des Douanes dans l’exercice de ses fonctions. Ces valeurs sont : Travail, Intégrité et Discipline.

Environnement

Dans le cadre du processus de la réforme du secteur de sécurité en Guinée, c’est le corps paramilitaire des Conservateurs de la nature (CCN) qui fait du secteur de l’environnement un secteur clé de la réforme à l’instar des quatre autres secteurs, à savoir la Défense, la Police et Protection Civile, la Justice et la Douane. Le corps paramilitaire des Conservateurs de la nature, conformément à son statut, a pour mission essentielle de : • faire respecter la réglementation dans les aires protégées et dans le domaine forestier, à savoir : parcs nationaux, réserves naturelles intégrales et gérées, réserves de biosphère, sites du patrimoine mondial, sanctuaires de faune, zones humides, zones de chasse, zones de conservation communautaire, zones de conservation privée, paysages, forêts classées de l’Etat, forêts des collectivités locales, forêts privées, domaine forestier non classé. Ces sites, qui peuvent avoir un statut sous régional et international comme les réserves de biosphère, les sites du patrimoine mondial, sont placés sous sa responsabilité ; -veiller à leur intégrité ;

La réforme du secteur de la sécurité consiste, à travers un processus consensuel inclusif et largement participatif, à redéfinir la notion même de sécurité, à redéfinir un cadre constitutionnel, institutionnel, légal et réglementaire adapté et à rétablir les liens entre la sécurité et le développement socioéconomique.

 

Le Comité National de Pilotage de la RSS (CNP-RSS)

 Créé par décret présidentiel D/137/PRG/SGG  du 31 décembre 2012,  le Comité National de Pilotage de la Réforme du Secteur de Sécurité (CNP-RSS) est placé sous l’autorité du Président de la République qui assure la supervision, l’orientation politico-stratégique et le suivi de la mise en œuvre du Programme de la Réforme.

Lire plus

La vision politique de la Réforme du Secteur de Sécurité en République de Guinée

La Réforme du Secteur de Sécurité s’inscrit dans un vaste programme de refondation et de renforcement des secteurs de la Défense, de la Police et de la Protection Civile, de la Justice, de la Douane et de l’Environnement.

Lire plus

 

Les Objectifs visés par la RSS

- Aboutir à la bonne gouvernance du secteur de sécurité

-  Rendre les Forces de Défense et de Sécurité républicaines, professionnelles, respectueuses des droits de l’homme et soumises à l’autorité civile légalement établie

- Favoriser la participation de la société civile au contrôle du secteur de sécurité et à l’émergence d’un cadre juridique et institutionnel efficace

Dans sa volonté de conduire la Guinée vers un véritable changement démocratique, le Président de la République engage le Gouvernement à prendre toutes les mesures idoines pour la mise en application des recommandations issues du séminaire gouvernemental sur la RSS.

La suite

 

Activités récentes

Nos partenaires

Gallerie

Contact

 
Camp Almamy Samory Touré

Kaloum, Conakry, Guinée

Tel: (224) 00 00 00 00

JoomShaper